Wednesday, May 05, 2010

Article slams lack of respect for Egypt's Jews

Are we witnessing unprecedented sympathy towards Jews in the Egyptian press? This brave, nostalgia-soaked article from Masri- Al-Youm, the third of its kind, seems to suggest a toning-down of anti-Jewish rhetoric - almost certainly with the regime's blessing. The writer, Nabil Sharaf-el-Din, berates the attempted firebombing of the Adly synagogue as a serious attack on Egypt's heritage, while criticising antiquities supremo Zahi Hawass for linking Egyptian Jewish issues with Israel. Sharaf-el-Din boldly raises the embarrassing issue of looted synagogues, falsified deeds and bent politicians. Lastly, he questions why the word 'Jews' was erased from recent recordings of the 1919 national anthem, which preached 'love your neighbour - Christians, Muslims and Jews'. (With thanks: Levana and Elie Patan for his translation into French.)

Zahi Hawass et les synagogues des Juifs en Egypte

Par Nabil Sharaf-el-Din – 3/5/2010

L’attentat contre la synagogue de la rue Adly est deja passé et oublié, en particulier après l'arrestation de l'accusé, qui s'est avéré être impliqué dans des crimes criminels et politiques, et précédemment accusé de trafic de drogue; il avait rejoint les rangs de groupes terroristes, mais la gravité de l'incident est beaucoup plus vaste, et ne peut être réduite à la sécurité et les procédures judiciaires, mais aussi à l'étendue de notre respect pour notre histoire et notre identité.

Ces synagogues, dont le siège est maintenant vide après la disparition de la communauté juive en Egypte, font partie intégrante de notre histoire, et témoignent qu'ils vivaient sur les rives du Nil depuis des siècles avant leur déclin, dont la cause est longue à expliquer. Par conséquent, l’importance de leur entretien et leur restauration ne diffère en rien de l’importance d’entretenir et restaurer les temples pharaoniques, les églises coptes et autres monuments de notre patrimoine. Nous ne pouvons et ne devons pas les laisser en proie, d’une part à la négligence, et d’autre part aux actes des terroristes et la cupidité de personnes avides et ambitieux.

Une autre catastrophe, réside dans le “format” de nos pensées; cela a été prouvé et divulgué par les déclarations du premier responsable des antiquités en Egypte Dr. Zahi Hawass, qui a déclaré lors d'un séminaire au salon de l’opéra culturel à Alexandrie: «La restauration des antiquités juives a donné au monde un message sur la civilisation de l'Egypte, malgré les violations par Israël des terres palestiniennes et les tentatives de “Judaïsation” de Jérusalem».

Je ne comprends pas le rapport entre nos synagogues Juives et les violations Israeliennes.


Dans cette déclaration de Hawass, je peux presque sentir l’odeur du comportement “gants de velours et fouet”. Ces temples sont Egyptiens et sur le territoire Egyptien, et il ne faut pas les lier avec ce qui se passe ici et là. Hawass n’a pas le droit de “moquerie” à l’encontre des Juifs avec les pratiques d’Israel; et répéter le péché et les fautes que nous avons commises à l’encontre de nos meilleurs fils Juifs Egyptiens, en les offrant comme un “met gourmet” à Israel. Et je me demande jusqu’à présent, pourquoi nous avons offert nos enfants “doués” avec cette simplicité ?!

Aussi où était Hawass quand certaines synagogues ont été pillées,… et des documents de propriété falsifiés; ce sont des faits auquels des parlementaires éminents et influents ont été mèlés et cela a atteint les tribunaux, ce qui est connu de tous, et les journaux ont publié les détails.


Chaque fois que je passe devant une synagogue, mon imagination vagabonde et je m’imagine les fêtes de la communité au cours du siècle passé; je sens presque l’odeur des parfums des dames juives, se parant des plus belles robes et je me demande : Est-ce que nos pères étaient-ils moins pratiquants et adhérents à leur religion et leur patriotisme que nous, en leur permettant à batir des temples et fêter comme ils le voulaient ?

Alors que nous, “plus dévots et plus nationalistes” , nous les pressons et les encerclons, jusqu’à ce que le climat général devint hostile à leur égard, comme c'est le cas pour les coptes maintenant ?!

La communauté juive Égyptienne était la plus grande des communautés du genre dans la région et la plus riche. Elle était la plus active dans sa participation aux activités diverses sociales et culturelles; et malgrè le manque de statistiques précises, le nombre de juifs vivant actuellement en Egypte ne dépasse pas quelques vieillards, alors qu’en 1922 on en comptait cent mille environ.

Après l’inauguration du canal de Suez, le commerce a prospéré en Egypte, ce qui attira des milliers de juifs fuyant les massacres contre les juifs d’Europe. Ici ils trouvèrent un refuge sûr pour former l'élite des affaires commerciales et culturelles pour le public. Mais ce rêve s’évapora rapidement après une série de guerres avec Israël, pour finir avec l’effondrement et mettant fin à cette page de l’histoire d’Egypte; De ces souvenirs, il ne reste plus que ces vestiges qui semblent être devenus la proie de la négligence, des voleurs et des extrémistes.


Dans les enregistrements récents du splendide hymne national 'Lève toi oh Egyptien' qui était le symbole de la révolution de 1919, nous constatons que le mot juifs a été supprimé, comme s’il était possible à n’importe quelle créature d’effacer d’un trait, des chapitres de notre histoire.
Son auteur Badie Khairy et son compositeur Sayed Darwish représentaient, en son temps, “la conscience de la nation”. C’est pour cela que les mots de cet hymne étaient clairs et décisifs:

Aime ton voisin avant d’aimer l’existence.
Chrétiens, musulmans... et juifs.
Descendants d'un seul ancêtre parmi nos ailleuls.


Badie Khairy était precis au moment où il a choisi le mot “voisin” parce qu'il peut être un Musulman .. Chrétien .. Juif .. Dans un moment d’adversité et de problèmes, c’est vers notre voisin que nous nous adressons en premier ; pour cela veille à l’aimer plus que l’existence.

Pour souligner la signification et la nature des liens qui nous unissent, c’est que nous venons d’une même origine , soit que nous appartenons au même grandpère Egyptien, ou bien si l’on veut aller plus loin, à “l’humanité”. Et “les religions ne devraient pas séparer ce que les nations ont réuni”. Nous devons apprendre les leçons de l’histoire; seul un idiot répète la même faute plusieurs fois puis essaye de convaincre et se justifier.

Read original article (Arabic)

2 comments:

Eliyahu m'Tsiyon said...

o/t This article shows the danger that the Jews in Israel and elsewhere in the Middle East were from the Nazis and their Arab allies. It is well documented.

http://www1.yadvashem.org/about_holocaust/studies/vol35/Mallmann-Cuppers2.pdf

victor said...

The best articles (i.e. the most balanced) in the Egyptian press all seem to come from this one publication: Masri Al-Youm. How representative (of the Egyptian press in general) is this publication?